La future version d’Exchange (Exchange 12 alias Exchange 2007).

 

 

Les améliorations de la future version d’Exchange se situent sur 3 niveaux :

 

è    le contrôle (l’administration)

è    l’accès (l’utilisateur)

è    la protection active (la sécurité)

 

ð     L’amélioration du contrôle pour les administrateurs :

 

L’administration bénéficiera d’une nouvelle interface graphique (simplifiée), mais surtout de commandes en ligne spécifiques basées sur le PowerShell (Monad) permettant l’intégralité des possibilités de l’interface graphique. La configuration des postes clients pourra être automatisée sans casse-tête et le déploiement des serveurs sera basé sur une notion de rôles (multiples) permettant d’éviter de nombreux écueils.

Le nouveau client Exchange 12 se reconfigurera automatiquement et saura retrouver la boîte même après un déplacement entre 2 forêts. Les mobiles pourront aussi s’autoconfigurer, l’utilisateur ne devant indiquer qu’un minimum de paramètres (son login/password et son adresse de messagerie).

Pour les administrateurs, l’installation automatisée d’un serveur Exchange se fera en indiquant simplement les rôles en paramètre de l’installation.

 

Le mode 64 bits sera impératif pour les nouveaux serveurs. En effet, l’espace adressable 32 bits (4GB) n’a pas changé depuis Exchange 4.0. Les extensions mémoires (mode /3GB ou /PAE) ne permettent pas à Exchange de profiter au mieux de grandes quantités de mémoire.

L’évolution rapide du matériel fera qu’une grande partie des nouveaux serveurs seront en 64bits, ce qui permettra à Exchange de gérer les boîtes (des utilisateurs) de plus en plus gourmandes, sans parler de l’accès nécessaire (et souvent légal) à un historique/archivage de 3 ans voir plus. Le cache utilisé sera beaucoup plus important (la mémoire utilisée par Store.exe  aussi !), mais pour diminuer de 75% les opérations disques.

 

Les Plans de Reprise d’Activité d’Exchange bénéficieront de l’équivalent du « LogFile Shipping » de SQL/Server. Les fichiers Logs seront alors sauvegardés au fur et à mesure soit directement sur bandes, soit sur un autre nœud de cluster Passif, par exemple.

è    Les sauvegardes complètes pourront alors être moins systématiques.

Par ailleurs, les éléments supprimés définitivement par les utilisateurs seront maintenant conservés par défaut 14 Jours (au lieu de 3 actuellement).

 

 

ð     L’amélioration de l’accès pour les utilisateurs

 

L’axe majeur de cette nouvelle version sera la messagerie unifiée. C'est-à-dire la possibilité de centraliser les messages (PC et Mobiles), les faxs et la messagerie vocale au seing d’une boîte unique.

Le module « Unified Messaging » routera les faxs et messages vocaux jusqu’à la boîte, ceux étant traités comme les autres messages. Ils pourront alors être déplacés, transférés de la même manière…. Bien sur, cette connexion dépendra des possibilités du PABX !

 

La gestion des agendas, et surtout des ressources, ont été particulièrement améliorées, celles-ci étant maintenant clairement traités en tant que ressources. Lors de planification de réunion, les ressources et les contacts sont bien séparés. Selon les droits donnés, l’affichage des informations permettra par exemple de voir les rendez-vous, plutôt que des zones libres/occupée.

L’accès aux documents SharePoint ou Réseau référencés dans OWA restera possible, un serveur Exchange jouant le rôle de « Proxy ».

La recherche indexée (Search) configurée sur les serveurs sera maintenant proposée et mieux utilisée par tous les clients OWA, Mobiles pour une recherche à distance, et pas seulement pour les clients Outlook.

 

La meilleure utilisation de la messagerie sera basée sur la future version Outlook 12.

Outlook 2003 et XP seront aussi supportés,… mais attention aux versions plus anciennes.

De nombreux efforts ont été fait pour intégrer l’évolution des périphériques « Windows Mobiles », mais aussi de nombreux appareils de « Palm », « Motorola », « Nokia », et bien d’autres.

 

Le module « Outlook Voice Access » sera fortement apprécié, en permettant d’atteindre sa boîte Exchange depuis tout téléphone ! Enfin, presque, l’accès se fera par « reconnaissance vocale » ou par téléphone à touches musicales.

Il est prévu que cette messagerie vocale permettra d’indiquer son statut (« Je serai en retard, … »), ou de rechercher une personne dans l’annuaire…

 

 

ð     La protection active

 

L’augmentation du flux de messagerie, de son importance en terme de business, mais aussi en terme de « SPAM » fait que l’intégration du filtrage est essentielle à la continuation de l’utilisation de l’outil.

Microsoft et de nombreux partenaires ont déjà intégrés des solutions permettant à l’administrateur et à l’utilisateur de gérer plus ou moins bien ce filtrage.

E12 inclura la mise à jour automatique du moteur du filtre (IMF), ainsi que le filtrage des pièces jointes.

A terme, Microsoft ajoutera le rôle « AV Exchange Server » (filtrage de messages) dans les différents rôles attribués à un serveur.  L’ajout d’outils tiers sera toujours possible sur l’équivalent de la VSAPI actuelle.

 

Actuellement, la plupart des messages «en transit » sont envoyés « en clair »  et non protégés.

Exchange 12 va protéger ces messages à 2 niveaux :

Au niveau Interne, les messages seront « encryptés » par défaut, et l’authentification mutuelle sera nécessaire par défaut aussi bien entre serveurs Exchange, qu’avec les clients.

 

Si l’infrastructure Exchange utilise un serveur Exchange possédant le rôle « Edge », ce serveur assurera la protection du message de manière automatique en fonction du serveur distant.

En effet, le serveur Edge détectera automatiquement si la messagerie distante utilise Exchange 12. Si c’est le cas, les organisations s’échangeront les éléments nécessaires afin de protéger et crypter toutes leurs communications.

ð     L’identité de l’expéditeur sera vérifiée et authentifiée

ð     Le message ne sera lisible que par les destinataires indiqués

ð     Le message sera protégé contre l’altération

 

Si le cryptage est demandé, l’authentification de l’expéditeur et des destinataires sera réalisée, l’intégrité et la confidentialité seront garanties, tout ceci étant réalisé sans configuration particulière sur le client.

 

D’autres aspects permettant la régulation, mais aussi le traitement des données seront aussi fortement appréciés. Notamment, un assistant permettra de mettre en place des règles de type stratégie qui s’appliqueront globalement au niveau des serveurs.

ð     L’ajout d’une signature d’entreprise, l’inspection des messages, le routage, l’archivage et la traçabilité seront facilement adaptés aux besoins, avec des filtres se basant sur tous les critères possibles du message ( mots clés, sujet, contenu, listes,...) avec toutes les possibilités d’actions ensuite.

ð     La recherche simultanée dans plusieurs boîtes pour rechercher des messages précis

Ce contrôle du flux a pour but d’adapter les règles législatives, les contraintes ou stratégies souhaitées dans l’entreprise ou le pays.

 

Attention aux éléments suivant qui sont encore supportés mais qui disparaîtront dans les futures versions!!!!

n      Les dossiers publics

n      Les objets CDOEx ,ExOLEDB

n      L’accès WebDAV

n      Les évènements de type “Store ”

D’autres éléments seront arrêtés à partir de la version 12:

n      L’accès aux dossiers publics à partir de OWA

n      IMAP et NNTP pour l’accès aux dossiers publics

n      OMA sera supprimé (Probablement dû à la généralisation d’ActiveSync).

Du point de vue administratif, il faut tenir compte des éléments suivant qui ne sont plus gérés par Exchange 12.

n      La coexistence avec 5.5

n      Le connecteur Group-Wise

n      Les groupes administratifs

n      Les groupes de routage

n      Le cluster « Actif »/ « Actif »

n      X400 et ses connecteurs.

Mise à part la coexistence avec 5.5 qui ne pourra se faire que dans une autre organisation, les autres éléments peuvent continuer à être gérés par les serveurs Exchange 2003.

Pour les développeurs aussi, de grands changements sont en perspective ! En fait, de nombreux outils changent mais sont pour la plupart simplement remplacés par de nouvelles librairies qui sont maintenant fournies nativement par le système.

-         CDO 1.2 remplacé par les “Web Services APIs” (ou par CDO 1.21 à télécharger)

-         CDO for Workflow (et le workflow Designer) remplacé par Windows Workflow Services

-         CDOExm par “CmdLets” (classes .net)

-         IFS (M : ) disparaît, et peut être remplacé par les Web Services (ou MAPI)

-         Exchange Web Forms ne seront plus supportés, et devront être redeveloppées avec les ASP.NET Web Forms et les E12 Web Services APIs.

 

Exchange 2007 a donc été redéfini pour obtenir un système de messagerie mieux « protégé » auquel les utilisateurs peuvent accéder comme ils le souhaitent, mais avec tous les contrôles souhaités par l’informatique. Le contrôle est beaucoup plus fin et facilement configurable par script. Cette nouvelle version (très pragmatique) renforce les éléments très demandés (synchronisation des PDA, la sécurité, la facilité de configuration), et supprime les éléments inutiles ou sources de menaces et de problèmes habituels (IFS, Disque M, les clusters Actif/Actif, l’accès NNTP, X400, )